La jeunesse haïtienne et l’éducation dans l’ère de la reconstruction

Publié: 6 décembre 2010 dans Haïti Culture

À l’approche du premier anniversaire du terrible tremblement de terre qui a frappe Port-au-Prince l’hiver dernier, Solid’Ayiti vous invite à une table ronde à l’Université de Concordia à Montréal pour mettre l’accent sur l’enjeu que représente l’accès à l’éducation en Haïti.

En Octobre 2010, cinq membres du groupe hip-hop montréalais Nomadic Massive ont été invité par l’ONG haïtienne APROSIFA (Association pour la promotion de la Santé Intégrale de la famille), avec le soutien de Alternatives, à animer des ateliers d’art avec des jeunes aspirants artistes vivant dans le quartier de Carrefour-Feuilles à Port-au-Prince. En guise d’exercice à la fois en matière d’autonomisation et de guérison, la semaine d’ateliers a entraîné une unique et puissante expérience d’apprentissage tant pour Nomadic Massive que pour les participants. L’expérience a été filmée et dans le cadre de cet événement, sera projeté un extrait d’un documentaire en cours de réalisation, intitulé «The future of Haïti » (L’avenir d’Haïti) via Nomadic Wax.

Jafrikayiti (Jean Saint-Vil) nous fournira une perspective historique de la lutte pour la création d’établissements d’enseignement publics viables respectant l’autodétermination haïtienne depuis la Guerre de l’Indépendance qui a renversé le colonialisme français.

Panelistes :

* Jean Saint-Vil – Jafrikayiti

Jafrikayiti (Jean Saint-Vil) est né à Port-au-Prince, en Haïti en 1967. Il publie régulièrement des écrits sur l’histoire et la culture haïtienne. Durant cet événement, Jafrikayiti offrira ses commentaires et réflexions sur le courant actuel en Haïti qui lutte pour créer des projets d’éducation accessible et nationale, enracinée dans l’histoire et la culture haïtienne.

Jafrikayiti est cofondateur des deux organisations AKASAN (Ayisyen ki ap Soutni Ayisyen nètalkole) et Jaku Konbit qui travaillent en Haïti afin de renforcer la base populaire selon les principes popularisés par Marcus Garvey. À Ottawa, Jafrikayiti anime régulièrement deux programmes de radio: Bouyon-Rasin à l’Université d’Ottawa (CHUO 89.1FM) et Rendez-vous Haïtien à l’Université Carleton CKCU (93.1fm), tout en étant largement présenté comme un commentateur en affaires haïtiennes, se joignant régulièrement à CBC et, récemment, Democracy Now! Actuellement Jean Saint-Vil est le directeur des politiques et des Relations internationales au conseil de Recherche en Sciences Naturelles et en Génie du Canada (CRSNG).

* Nantali Indongo

Nantali Indongo, alias I am Black Girl, nous parlera du voyage de Nomadic Massive en Octobre 2010  à Port-au-Prince en Haïti, pour animer des ateliers d’art avec des jeunes aspirants artistes vivant dans le quartier de Carrefour-Feuilles. Indongo, membre du groupe Nomadic Massive est également une éducatrice alternative qui utilise la culture hip-hop en tant qu’outil moderne d’éducation. Indongo est cofondatrice du programme « Hip-Hop No Pop » et a été invitée dans plusieurs écoles secondaires et campus de cégeps afin de donner des ateliers sur des sujets tels l’histoire du hip-hop, la sexualité et la langue. Nantali Indongo a étudié la littérature à l’Université d’Ottawa, a obtenu un certificat d’études supérieures en journalisme du Collège Humber et siège au conseil d’administration de la Maison des jeunes de la Côte-des-Neiges, tout en contribuant à CBC radio à Montréal.

* Vox Sambou

Vox Sambou nous parlera de l’initiative Solid’ayiti à Montréal et de son récent voyage à Port-au-Prince en Haïti, aux côtés de quatre autres membres de Nomadic Massive et Magee McIlvaine (cinéaste international – Nomadic Wax) pour animer des ateliers Hip Hop avec les jeunes marginalisés du quartier Carrefour-Feuilles. Au nom de Solid’Ayiti et de la Faculté d’éducation de l’Université McGill, Vox a également livré des ordinateurs et des fournitures scolaires au Lycée Jean-Baptiste Cinéas à Limbé, sa ville natale.

Membre fondateur du groupe international Nomadic Massive, Vox Sambou a publié son premier album solo acclamé par la critique, Lakay, en 2008, et a lancé, lors de la Journée mondiale du sida en Décembre 2009, son troisième vidéo, DiscriminaSida, qui met en évidence la lutte contre le SIDA en Haïti. Vox Sambou a été impliqué de façon cruciale

à un mouvement de solidarité entre artistes Montréalais et projets communautaires en Haïti, notamment à Limbé. Il est cofondateur de Solid’ayiti, une initiative d’artistes et de militants de Montréal créée au lendemain du tremblement de terre du 12 janvier. Sa mission est de renforcer une solidarité à long terme entre Montréal et Haïti autour des principes d’éduction, d’autosuffisance, de reforestation, et de décentralisation.

commentaires

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s