Dany Laferriere, tresor national haitien

Publié: 2 janvier 2011 dans Haïti Culture

« En 1804, Haïti, mon pays d’origine, a jeté le colonisateur a la mer tout en ayant la sagesse de garder la langue française. Et près de 200 ans plus tard, elle est encore vivante dans cette ile de la Caraïbe. La langue française fait partie de mon histoire personnelle et je l’utilise quotidiennement. J’ai du quitter Petit – Goave parce qu’un matin on a arrêté tout le monde. Les soldats des casernes ont arrêté tout le monde et ils ont déclaré un couvre-feu à midi.

(Dany Laferriere)

 

Au terme de ses études classiques, on le retrouve dans l’équipe de Dieudonné Fardin et du docteur Frantz Bataille  ‘’le Petit Samedi Soir’’ puis comme animateur a Radio Haïti – Inter sous l’œil avise de Jean Léopold Dominique. En plein cœur de la féroce dictature de Jean Claude Duvalier, il s’avère un farouche critique du système mis en place. Son ami, confrère, Gasner Raymond mourut, assassine, victime du combat contre la corruption, l’exclusion sociale, les abus des tontons  macoutes. Loin de souhaiter retrouver son compagnon de route dans l’antre d’un cimetière, il choisit, sans vouloir trahir les autres combattants de l’ombre, les voix des sans voix, de prendre le large en 1976 en route vers le Québec ; il n’avait que 23 ans, et si jeune on a beaucoup à jouir de la vie et a offrir au monde.

Dans le froid du Canada, on peut présumer qu’il connut des jours assez difficiles, en travaillant comme ouvrier dans les usines, que cette étape de son existence fut toute une traversée du désert. Mais, que l’on se trompe ou non le doux soleil de son alma mater allait luire sur sa vie et en faire une chanson d’amour bien différente de n’importe quelle litanie qu’elle pourrait être la décennie antérieure. En 1985, il exhibe ses talents d’écrivain a travers un roman ‘’Comment faire l’amour a un negre sans se fatiguer’’. La parution de ce roman fut un coup de massue portée la société montréalaise, car il traitait de sexualité et de rapports humains. Il a attire beaucoup de lecteurs et fait couler pas mal d’encre. Best seller, il fut filme et présenté dans plus d’une cinquantaine de pays.

La voie du succès fut tracée sous ses pas et il partit de bonds en bonds, tant a la radio, la télé comme animateur culturel et de météorologie que dans le monde littéraire avec tout un ensemble de succès. En 1991, il reçut le prix Carbet de la caraïbe pour son roman : ‘’l’odeur du café’’, en 1993, celui d’Edgar – Lesperance, avec  ‘’le gout des filles’’, en 2001, il gagna le prix Carbet des lycéens pour ‘’le cri des oiseaux fous’’ , un an plus tard, celui de RFO du livre lui fut décerné avec le roman ‘’Cette grenade dans la main du jeune negre, est elle une arme ou un fruit ?’’ On le retrouve dans le festival des films du monde a Montréal ou il fut honore pour la réalisation du film ‘’comment conquérir l’Amérique en une nuit ?’’
Il n’a pas pris naissance dans l’hexagone, mais la langue de voltaire ne lui est nullement étrangère et son aisance à la manier lui permet aujourd’hui encore de porter haut le flambeau d’Haïti a travers le monde, une Haïti, qui aujourd’hui plus qu’hier en a besoin.

Depuis quelques années, le génie des lettres, jouit paisiblement sa vie entre le Canada et la Floride ou il passe la majeure partie de son temps avec sa famille. Dany Laferriere, une étoile qui scintille aujourd’hui et luira pour toujours pour le bonheur des lecteurs avises du monde entier, le rehaussement de l’éclat d’Haïti et aussi la fierté des petit- goaviens.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s