Haïti: Quand Le Culturel Est Victime De La Politique

Publié: 23 janvier 2011 dans Haïti Culture

La politicaillerie pardon la politique haïtienne est comme une sangsue, dévore tout sur son passage, éclipse tout, en particulier le secteur culturel déjà si boiteux. Depuis le séisme du 12 janvier de l’année 2010 qui a cause un nombre incalculable de pertes en vies humaines, le culturel haïtien semble marcher a pas de tortue, a reculons même et subit encore les répercussions néfastes d’une telle tragédie dans notre vie de peuple. De l’autre cote de l’ile, on tâtonne cote initiatives. On tâtonne cote création. On tâtonne cote spectacles et cela prendra du talent avant qu’on revienne a la normale. D’ailleurs cela se comprend, on est encore tourmente partout ce qui s’est passe. L’ambiance n’y est pas diraient plus d’un.

A titre d’exemple, l’année dernière mis a part « LIVRES EN FOLIE » et « ARTISANAT EN FETE » deux initiatives prises par le plus ancien quotidien d’Haïti « LE NOUVELLISTE », on  n’a pas eu droit a grand’ chose. Sinon, la sortie de quelques disques et l’organisation des soirées dansantes avec les ténors du compas direct, n’attirant pas la foule des grands jours comme au temps du carnaval.

En raison de la dégradation de la crise sociopolitique et économique, la majorité des groupes de la diaspora ont du annuler leurs tournées pour les saisons de fêtes de l’année 2010,  l’exception des formations Nu Look, Suave Mizik et le légendaire Tabou Combo.

 

De l’autre cote de l’ile, comme c’est le cas habituellement, on oublie les artistes ceux-là qui font encore notre fierté a l’étranger, on oublie  les jeunes, les jeunes talents dans les débats médiatiques, les libres-tribunes, les projets de société des candidats… Ils sont mis entre parenthèses, souffrent et cela s’accentuent avec toutes ces catastrophes qui frappent toujours a nos portes.

Ils continuent de rêver. Rêver plus de concours, d’infrastructures, de scènes, d’échanges, de bourses d’études…En un mot, de lendemains radieux et ceci dans tous les volets artistiques pour réveiller en eux, leurs talents caches.

 

Hélas! Ils rêvent! Ils rêveront! Ils rêveront longtemps les yeux fermes ou ouverts tant que la situation restera telle qu’elle est avec  nos politiciens apatrides, avares réfractaires jouant aux «Superstars » dans les medias, n’ayant aucun plan, aucune vision pour ce pays riche en ressources de toutes sortes et dont la force essentielle reste: LES JEUNES
André Fouad

andrefouad@yahoo.fr

 

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s