Rose-Adèle à nu…

Publié: 28 janvier 2011 dans Haïti Culture

  

Ravissante, merveilleuse, splendide, Des mots qui font rêver, qu’on souhaiterait entendre dire de soi ! En dépit de leur signification, ils ne sont pas assez expressifs pour décrire un ange. Ils sont à  des lieues des qualificatifs dignes de la grâce, de la classe et de la beauté tant visible que cachée d’une princesse, d’une perle créole. Les lexicographes ont du pain sur la planche, car de tous les vocables que comporte le dictionnaire, aucun ne correspond à  la magie d’une déesse, égarée des parvis du paradis et que nos pupilles prennent le plaisir et le bonheur de mirer.  Particulièrement dans ce cas, Dieu n’a pas fait de demi-mesure, n’a pas lésiné sur les moyens pour présenter au commun des mortels son image la plus proche, son imitation la plus fidèle, sa copie la plus parfaite.

 

 

Laissons à la huitième merveille du monde le soin de rendre témoignage d’elle-même et de te dévoiler ses secrets et ses pensées les plus intimes. Exclusivement pour toi cette semaine, la top modèle Rose Adèle Joachim !
« Salut, bienvenue dans mon univers, univers ou les rêves deviennent réalités,  où la joie est le mot de passe, la volonté la devise, la réussite l’objectif ! Ma vie est un livre ouvert, un parchemin ou les mordus de www.culture509.com  ont le droit de fouiner.

Pendant neuf mois, l’angélique Junia, originaire de Maya, commune de Torbeck (sud d’Haïti), femme de Pierre Antoine Joachim m’a portée en son sein et m’a mise au monde un certain 27 janvier dans ma cite chérie, ma ville bien aimée, Port-a-piment. La providence, soucieuse de ma petite personne, m’a entourée de quatre sœurs et frères que j’aime énormément, mais pas autant qu’ils me chérissent au fond de leur cœur : Sarah, Carline, Wistler et Rhubens.

En contemplant mes photos, tes pensées doivent s’égarer dans un labyrinthe. Pourtant, je suis toute simplicité.  J’ai horreur des menteurs et des opportunistes qui cherchent à  abuser des autres.

Dès  mon plus jeune âge, je fus fascinée par les fleurs, spécialement les roses rouges, les orchidées sauvages. La nature pittoresque de ma cote sud est l’un de mes plus précieux souvenirs. Pendant mon adolescence et aujourd’hui encore, il m’est toujours agréable de faire la lecture d’un bon bouquin qui porte à la méditation et à l’élévation de l’âme. Mélomane, je dois avouer avoir un faible pour Céline Dion tout comme Garou. Les chansonnettes d’Haïti, d’Amérique du Nord, tout comme de l’hexagone font la joie de mes tympans. Pendant mes heures de loisirs, je fais de la culture physique afin de garder la forme et rester en parfaite santé.
 

Je ne me fais pas prendre en photo, uniquement pour être vue partout et par tous. Certainement, je veux, a l’instar d’Oprah Winfrey faire fortune et devenir célèbre, mais je préfère investir ce que je gagne dans la création d’une véritable fondation d’aide aux handicapés. Un lieu ou ils pourraient jouir pleinement de leur dignité humaine et ou ils seraient appréciés a leur juste valeur. Ma patrie, mon Haïti chérie est en agonie. J’ai l’impression que les valeurs morales ont tout simplement été ensevelies. L’environnement est tellement dégradé,  les rues ont perdu leur beauté et regorgent de détritus. Je suis lassée de regarder avec dégoût ce sinistre tableau. Voila pourquoi je lutte pour reconstruire mon alma mater, ressusciter les bonnes manières et donner naissances a de meilleures conditions de vie dans ce coin de terre, le tien, le mien. En peu de temps, il a été meurtri par la mauvaise foi de certains. Je veux, avec toi, le guérir de ses blessures. Il lui faut notre amour, notre bonne foi.

Des clichés des cameras de mon premier photographe, Reginald F. Georges, aux tableaux de mon portraitiste, Reginald Nazaire, je me retrouve sous les prises de vues des cameras vidéos.

Apres avoir entendu une symphonie de Mozart, le silence qui suit est encore de lui. Tu dois ne plus vouloir renouer avec mes écrits, pour ne lire que ceux de Rose Adèle qui t’invite à être déterminé,  à te battre pour concrétiser tes rêves les plus chers, en dépit des débuts toujours difficiles. Permets cependant que je te dise que la modestie l’a empêchée de t’avouer qu’elle détenait son succès par le fait qu’en dépit de tant de gloires, d’honneurs, elle est restée elle-même, naturelle, simple, sympathique et par-dessus tout, entièrement humaine.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s