Chay Nanm, Révélation 2010

Publié: 7 avril 2011 dans Haïti Culture

 

Le groupe musical Chay Nanm a évolué depuis les cinq (5) dernières années, surtout avec sa participation au Festival de Saintes, en juillet 2010 dans le Sud-ouest de la France.  Pour vous, nous avons cru juste d’apporter cette petite présentation. Il est avant tout un groupe de musiciens et d’artistes haïtiens qui cherche à mettre en valeur, d’une manière créative et moderne, les traditions culturelles d’Haïti, surtout celles provenant du vaudou.

 

En 2006 les membres fondateurs du groupe (Hubert HYPOLLITE, Georges Muller REGIS, Francky JOSEPH), des professionnels de l’ENARTS (Ecole Nationale des Arts), ont mis en œuvre un nouveau style de musique, qu’ils ont baptisé « Jazzievod ».  Le son est une fusion de rythmes traditionnels puisés dans le vaudou haïtien que le groupe fait évoluer avec des nouveautés en tempo, arrangements et instruments, en particulier la clarinette. Dans la musique de Chay Nanm le tambour est omni présent surtout un tambour qui donne les rythmes traditionnels comme base lorsque les autres percussions et instruments infusent la musique avec harmonie et énergie. Tout cela pour donner une musique, à la fois, traditionnelle, sans attachements exprès aux rites vaudou, et créative qui peut être appréciée par un public que ce soit haïtien ou étranger.

Avec le bourgeonnement du style « Jazzievod » et le concept de Chay Nanm, les pionniers du groupe ont été rejoints par d’autres musiciens pour former l’ensemble complet d’aujourd’hui. Cet ensemble fait son renon sur la scène nationale en participant à des festivals culturels, des concerts publics et privés. En 2009 Chay Nanm a réalisé son premier album  « Jazzievod 2009 » qui réunit 13 ; chansons la moitié étant des chansons traditionnelles du pays (Folkloriques ou vaudouesques) et les autres sont les résultats des travaux de création.

Le Nom 

Le nom Chay Nanm vient de deux (2) mots créoles (haïtien) Chay qui peut se traduire en français par beaucoup et Nanm qui peut se traduire par âme. Ainsi le nom Chay Nanm ramène à l’idée une énergie enthousiaste, dans un esprit humain ouvert. Pour les musiciens du groupe cela se traduit par la passion qu’ils ont pour leur culture. Ces mots ont été choisis pour rappeler le dynamisme et la volonté que ça prend pour bien rechercher et interpréter tous les rythmes musicaux traditionnels haïtiens. Dans le contexte présent une tendance veut toujours réduire la musique haïtienne au Kompa tandis qu’en faite il existe une diversité de rythmes (Plus de cent).

Cependant cette richesse culturelle est méconnue de ceux qui ne pratiquent pas le vaudou, ce qui n’entendent pas les musiques  et/ou ceux qui n’essaient pas de comprendre cette partie de l’histoire haïtienne. Donc ça prend de la détermination, de la vitalité, et un engagement moral pour appréhension approfondie de la culture haïtienne et de jouer une musique qui la reflète entièrement, ce que Chay Nanm propose et réalise. 

Les recherches / Les inspirations

Le professionnalisme de ce groupe vient du fait que la plupart des musiciens ont étudié à l’ENARTS, la seule école d’arts d’Haïti. Les percussionnistes ont étudié avec ‘’Samba Zao’’ un des fondateur du mouvement Samba en Haïti des années 70. L’apprentissage de sa théorie, distingue les musiciens de Chay Nanm d’un tambouriste traditionnel. Premièrement ils ont pu développer leur capacité de recherche pour apprendre et comprendre tous les rythmes du pays, et non seulement pour les besoins des cérémonies, d’une région en particulier. Deuxièmement ils sont capable, avec une théorie définie, de transmettre comme professeur ces rythmes appris, troisièmement, ils peuvent extrapoler la musique d’une manière artistique tout en gardant intacte les éléments d’identité culturelle.

Pour parfaire notre travail. On fait des recherches constantes auprès :                                                   

Des anciens, les gardiens du folklore car la tradition orale est le moyen essentiel si l’on veut bien comprendre la culture                                                                                                               

–         Dans les cérémonies vaudou. Et aussi en restant en contact avec les artistes et d’autres étudiants de l’art. 

Les instruments de Chay Nanm

Les instruments du groupe Chay Nanm sont pour la plupart, des instruments traditionnels haïtiens. Les percussions du style rada et petro restent essentielles. Par contre la créativité de notre musique demande des fusions, donc la clarinette ou la flute ainsi que d’autres instruments non traditionnels ont été rajoutés.

Les tambours traditionnels d’Haïti sont la « manman tambour » (couvert avec la peau de vache), le second tambour (Ils sont variés selon le rythme), le kata (couvert à la peau de vache joué avec des baguettes), le manman à ligne (la peau est tenu par des lignes ou cordes).

 Parmi les instruments traditionnels qui accompagnent la musique de Chay Nanm ont peut compter le tchatcha (ou malaka), le ogan, le lambi, (des conches). On retrouve également les instruments du Rara (les fanfares traditionnelles) comme les cornets, les bambous le base drum et le sifflet. De l’international on a emprunté le bâchâmes les castagnettes et le jembe. 

Les danses de Chay Nanm

En concert des danseuses accompagnent le groupe pour présenter des chorégraphies traditionnelles : la danse folklorique et la danse de la cour des cérémonies de vaudou. Elles ne font que suivre la base du rythme qui est liée à des pas de danses spécifiques. Quand les musiciens dansent sur scène ils exécutent des pas de danses vaudou.  

Les paroles de Chay Nanm

Les paroles de Chay Nanm cherchent à faire deux (2) choses; soit de reprendre des chansons traditionnelles haïtiennes afin de les revaloriser, soit d’attirer l’attention des gens sur un problème social quelconque. Ça peut varier entre des cris qui veulent faire sortir nos émotions : peur, joie de vivre, frustration et désir. Dans la société haïtienne le vaudou n’est pas accepté par la totalité de la population.  Ainsi jouer la musique vaudou c’est une lutte non seulement pour nous forger une place dans le monde musical mais aussi et surtout pour l’acceptation ou tout au moins la tolérance et le respect du vaudou dans la société haïtienne.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s