Tous pour Azor

Publié: 18 juillet 2011 dans Haïti Culture

J’ai appris la nouvelle par le biais de mon ami Mario Chandel Morose. Jusqu’a présent, je suis sous le choc, j’ai le cœur endolori. Haïti a perdu un grand artiste dans le vrai sens du terme. J’ai eu la chance de l’interviewer quand je travaillais à la T.N.H. C’était un homme affable, d’une grande humilité. En un mot, c’est l’âme du pays qui est partie.

(Andre FOUAD)

 

 

 

En lisant le post de Frantz Duval sur ma page facebook, Dimanche matin, a 8hres, je n’ai pas voulu croire, du coup, ce que je lisais.  J’ai du le lire a 3 reprises. Cela m’a fait un choc.

Je connaissais Azor a travers les media; Et avant de laisser Haïti, je l’ai croise, par hasard, a maintes reprises, dans le milieu culturel et dans les couloirs de Telemax.  Et bien sur, comme tous ceux-là qui savent apprécier une œuvre musicale, indépendamment de sa religion et de ses croyances spirituelles, j’ai un grand respect pour le talent de ce vocaliste a la voix originale, pour ses œuvres et, surtout pour avoir représenté la musique du terroir a travers le monde.

Seulement 46 ans…. J’ai cru qu’il était plus âgé que cela.  Son nom et son œuvre carillonnent si fort non seulement en Haïti, mais aussi sur le marché international.  Il était unique.

J’espère seulement que notre société saura dépasser les préjugés hérités de la colonisation, afin que les générations futures puissent étudier et comprendre l’œuvre d’Azor et surtout honorer la carrière de l’artiste.

(Farah LARRIEUX)

Je n’ai pas été surpris par la mort-car je m’habitue de plus en plus avec elle dans nos frontières. Mais c’est surtout le vide qu’Il va laisser qui me dérange. Azor était pour moi un mapou qui devrait faire plus d’élèves ou du moins ses élèves seront ils a la hauteur de leur maitre disparu ? Autant de question pour moi. Autant de défi pour le vodou et la musique racine. Notre devoir est de sensibiliser de plus en plus les acteurs culturels (prive et public) autant que le public haïtien qui doit être conscientisé par l’école, les medias et nos politiciens pour les plus cultives.
Dominique DOMERÇANT

 

 

 

En premier j’ai été très choquée,  surtout parce que malgré  que je savais qu’Azor avait des problèmes de sante  je le voyais toujours en plein forme donc je ne m’y attendais pas du tout, je ressens une grande perte. Je  l’ai connu personnellement, il m’a accompagne en mainte fois sur scène, je sens que nous avons perdu un mapou unique en son genre et je dirais même un patrimoine. Son coté blagueur, ses chemises aux tissus brillants, sa façon de m’appeler  » makome Fane » tout ca va me manquer. Dire qu’il était sensé être avec nous samedi prochain au Champs de Mars… Ochan pour Azor.

(Stéphanie Tifane SEJOUR)

 

 

Je suis à l’étranger et ai appris cette triste nouvelle sur le net ce matin.  Une grande perte pour Haïti car en plus de son pouvoir de faire vibrer la population haïtienne au rythme de son tambour, il était l’un des meilleurs ambassadeurs de notre culture à l’extérieur.  Paix à son âme et sincères sympathies a ses proches.

(Danielle SAINT-LOT)

 

 

J’ai eu la chance de converser avec Azor il y a environ une année, pendant qu’il  effectuait une visite au ministère de la Culture et de la Communication. Il paraissait  malade et affaibli. Je me souviens encore l’avoir conseillé de se reposer. Il m’avait avouée que ça allait être difficile pour lui,  ne pas être sur scène pour satisfaire ses fans est impensable. L’infatigable téméraire ! Me suis-je dis. Et c’est en revenant d’une fête champêtre que je devais apprendre que cet homme au regard mystérieux était parti pour l’endroit d’où l’on ne revient pas. Il a eu le temps d’accomplir de grandes choses dans ce monde. On ne peut qu’être fière de lui, de ce qu’il nous a légué. Sa musique, son enseignement, son timbre de voix singulier sont comme des tâches indélébiles, des éléments qui nargueront le temps. Azor ce n’est qu’un passage. Ou pran devan nou dèyè !

(Nathalie Y. CARDICHON)

 

 

Nan tout atis ayisyen yo,mwen jete dlo pou’m salye pasaj yon mapou gason sou chimen letenitegran met la. Men mwen konnenke lis la pral long anpil paske <<Azor>> se yon sanba pitit ginen ki atache anpil ak peyi li,ki atache anpil ak potoprens lakay li. Apre 12 janvye ,Azor te gentan mouri debou depi nan nanm la rivye nan rev li pou peyi dayiti tankou lot atis ki deyo peyi dayiti yo mouri nan nanm yo anba dekonb nan lakou potoprens,paske yon atis san peyi ,san kilti se yon pye bwa san rasinn. Mesi zanset yo ki te bannou yon peyi ak tout rasinn nou plante byen fon nan te a tankou Azor rasin mapou.

Ayibobo roots and love pou fre’m Azor.

(Mario CHANDEL)

 

With shock and sadness did I learn about Azor’s death.  A great loss for our musical world, a great loss for Haiti.  My condolences to his family and all who loved him dearly.  May he rest in peace.
J’ai été choquée et attristée en apprenant la nouvelle du décès d’Azor. Une perte énorme pour notre monde musical, mais aussi pour Haïti. Mes condoléances à sa famille et tous ceux qui le chérissaient. Que son âme repose en paix !

(Yanick ETIENNE)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s