Qu’en est-il de nos concours de musique ?

Publié: 11 août 2011 dans Haïti Culture

 

Il  m’arrive souvent d’interviewer les  jeunes talents, toutes tendances artistiques confondues et les mêmes questions reviennent comme une vraie ritournelle. Ce n’est un secret pour plus d’un, les jeunes haïtiens regorgent de talents pluridimensionnels et au fil des années, ils nous prouvent ceux dont ils sont capables a travers les nombreuses compétitions organisées en HAITI ou a l’étranger.

 Plus de prés de nous, le cas de Jean Murat BELONY (Belo) qui a gagné le trophée de radio France internationale (concours découvertes R.F.I, 2006) avec son cd<<lakou trankil>> réalisé avec l’aide de deux compères Fabrice Rouzier et Clément<<Keke>>Belizaire. IL y a une kyrielle de Belo sous les draps et sous les talons dans notre pays et qui souhaiterait avoir le privilège d’exhiber leurs talents au grand  jour.

 En Haïti, des concours sont organises ici et là. Concours Digicel stars, concours chante Nwel de Telemax et plus près de nous aux <<CAYES NAN NWEL>>. Apres la proclamation des résultats et la remise des prix, des primes (s’il y en a), de nouvelles tètes devraient émerger, de nouvelles stars devraient naitre dans le firmament de la musique. Mais hélas, après quelques années, on n’entend plus parler d’eux. Ils se noient sous les draps, sous les nuages en raison de l’absence de producteurs, de promoteurs, de mécènes sérieux, compétents, capables de les aider à réaliser leurs rêves artistiques. Absence flagrant  de suivis dans notre pays englobant tous les secteurs.

 Chez l’oncle sam, les choses se font différemment, le concours AMERICAN IDOL nous permet a titre d’exemple de faire connaissance avec des vedettes-de grandes vedettes qui s’imposent deja dans le show business à l’aube du xxi eme siècle.

Les chanteurs Kelly Clarkson(2002), Ruben Studdard (2003), Fantasia Barrino (2004), Carrie Underwood (2005),Talyor Hicks (2006) en passant par Jordan Sparks (2007) jusqu’a David Cooke(2008) et Kris Allen(2009)  en disent long.

A mon avis, l’important ce n’est pas d’organiser des concours juste par pure tradition, mais faut-ils bien qu’ils aboutissent a des résultats positifs, des résultats concrets pour que la relève soit assurée.

 Texte:  André Fouad

Photo: chokarella.com

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s