Polo, « Le compas mon sérum »

Publié: 31 août 2011 dans Haïti Culture

Polo, l’animateur  de l’émission « Music to the world » sur  Media Fusion en Floride, ne jure que par son compas. Immigré aux Etats-Unis depuis  maintenant 15 ans, il s’avère un fervent défenseur de cette tendance musicale. S’il est vrai  que l’on ne peut vivre sans musique, Polo ne peut vivre sans son compas. Il veut le rendre international.

« J’offre une couverture mondiale à cette musique », voici à quoi s’adonne Giovani Paul Senestan, dit Polo. Pour se faire, son émission est diffusée sur 5 sites internet. Dans le même plan,  les mélomanes le retrouvent aussi en réseau avec d’autres animateurs tels : BJ, Lucko Desir et Alix Michel. Dans son studio en Floride, comme sur une chaire, il propose des critiques susceptibles de faire avancer cette musique  qui le berce depuis son plus jeune âge, l’identité haïtienne, « son sérum ». Il plaide pour plus de professionnalisme. L’animateur est conscient qu’après 56 ans, le compas tangue encore. Il n’est pas parvenu à l’instar du zouk, à se stabiliser, à s’établir sans complexe et avec force aux côtés des autres styles en vogue. La cause ? Trop de scissions et de divisions minent le secteur.

 

Il indexe aussi, certains animateurs impartiaux et partisans, qui font du copinage et du clientélisme au lieu d’éclairer l’auditoire sur les productions. Pour lui, la langue n’est pas un handicap au succès, au contraire, il pense que les bonnes musiques n’ont pas de langues.

Polo ne fais pas qu’observer les travers du milieu. Il propose un marketing international pour le compas, la protection des droits d’auteur, la professionnalisation des musiciens. Aussi faut-il rendre
les musiques potables, les standardiser tant dans la forme que dans le fond.

Depuis qu’il a été contraint de laisser Haïti en 1994, à cause d’un commentaire sur les troubles politiques que vivait le pays, Polo est parti comme en mission. Cet originaire de Port-de-Paix se dit
très connu  aux Antilles. En effet, il a passé 3 ans à la Martinique comme animateur à radio Sud Est, « de très beaux souvenirs » confie t-il. Plus de 6 heures de compas en parallèle au  zouk.

Il est ravi d’avoir joui de la reconnaissance de Jean Phillipe Martellly, de Gracia Delva et de ses paires martiniquais de Radio Continental Inter, entre autres. Il rêve que la nouvelle vague de
musiciens, remette la  prouesse de Tabou Combo en offrant le compas to the world !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s