De Sé Komsi Tifane nous emmene sous la peau

Publié: 26 septembre 2011 dans Haïti Culture

 

Stéphanie Séjour, Tifane n’est plus une artiste en herbes, elle a confirmé ses talents. Elle n’est non plus la Tifane célibataire d’autrefois, elle a trouvé le grand amour et a convolé en justes noces avec Garrett Antoine. L’artiste ne chôme pas, malgré son silence, elle va publier dans très peu de temps « Sous la peau », un album, riche en couleurs, rythmes et textes aussi intéréssants qu’ « Anprent », qui avait défrayé la chronique. Pour vous, nous présentons Tifane, à travers un article d’archives.

 

 « A travers la voix de Tifane, j’ai l’impression de retrouver simultanément le meilleur de toute une pléiade des chanteuses qui ont marqué mon enfance, dont : Gloria Estefan, Sade, Emeline Michel, Tracy Chapman…Quelqu’un peut raffoler de cette diva, mais c’est ma cantatrice et sa voix, la compagne de mes nuitées sans sommeil.» (fan avisé)

« Je ne sais si Tifane est jolie, mais je sais qu’elle est très belle! Belle de corps, de coeur et d’esprit! Tifane, c’est le genre de merveille que le monde a cessé d’engendrer.» (admirateur)

 Que de tendres mots à  mon égard! Merci, mille mercis, mais cet hommage que vous me rendez revient au maître des cieux, car mes moindres talents et traits personnels sont ce que j’ai hérité de lui. Nous nous aimons tellement, vous qui m’encouragez tous les jours et moi qui ai décidé de vous plaire incessamment, qu’on pourrait croire que notre relation amicale date de plusieurs décades! Afin de briser toute glace entre nous, je vous ouvre mon carnet intime, qui regorge de confidences.

Aux premières contractions de ma mère (Gertrude Cousseillant, née aux Cayes), mon père (André Séjour Jr., d’origine grande-anselaise, né à  Port-au-Prince) l’a conduite à  l’Hôpital Asile Française et c’est là  que j’ai pris naissance, le 18 janvier 1980 à  20 heures. En très peu de temps, deux autres membres se sont greffés à  notre trio, leur présence nous était indispensable! Mon amour de frère, David, avec qui, je me querellais inutilement dans le passé et Gaelle, ma soeurette ou pour ne rien vous cacher, ma fille que je n’ai pas eu la chance de porter en mon sein et de mettre au monde.

  « Jorj, Kako, Afistòl, ou kwè nou tandé  ak wè CD Tifane lan ? Mésyé sé yon bagay anrajé! La fille chante comme un ange, c’est un ange! la symétrie de ses orteils sur la pochette est une merveille!

Ce sont les mots qu’ont eus le célèbre comédien et animateur Ashley au cours d’une émission radiophonique le week-end antérieur , mais laissez-moi vous dire que les débuts étaient bien différents. La première fois que j’ai gravi une scène pour interpréter une chanson (petite princesse), je n’avais que sept ans et c’tait à  la chapelle du Nouveau Collège Bird, mais bien des années auparavant, sous la douche ou face au miroir, ma brosse à  dent ou mon peigne en main faisaient office de microphone et mes phrasés étaient encouragés par mes premiers spectateurs et admirateurs, mes parents chéris.

 Dès mon pré-scolaire jusqu’à la fin du premier cycle secondaire, j’ai fréquenté l’Institution des Soeurs du Sacré-Coeur, puis le collège Catts Pressoir d’où je garde mes meilleurs souvenirs. C’est là  que j’ai découvert les talents qui se cachaient en moi, surtout dans la danse que je pratique depuis l’âge de cinq ans. Du côté culinaire, mes plats préférés sont : purée de petits pois sucrée, riz blanc, pikliz, et toutes sortes de fruits.

Au terme de mes études classiques, j’ai pu me rendre dans l’Illinois au North Central College, où j’ai décroché une licence en Sociologie et une spécialisation en justice criminelle. Sur un effectif de 400 étudiants, il n’y avait que huit noirs et une haïtienne, moi. Cette constatation m’a conduite é  la réflexion et j’ai compris que je devais affirmer ma nationalité,  faire scintiller et briller Haïti, mon Haïti dans l’outre-mer. J’ai commencé par dessiner des graffitis sur mon sac, représentant mon drapeau, enlever ma permanente, renouer avec mes tresses, rédiger et déclamer des poèmes relatifs à  mon pays, mes origines, notamment, « Am I creole ? », qui a fait fureur dans cette communauté où j’évoluais et qui ne connaissait rien de moi.

 Toujours empoisonnée par la musique urbaine, le neo-soul, j’ai intégré le Women’s Choir et le Gospel Choir de mon école, mais j’ai dû abandonner quand l’un des maestros m’a flagellée avec la déclaration suivante :

  « Tu n’es pas faite pour le conservatoire, il y a comme un grain de sable dans ta voix. »

Je ne lui en veux pas, mais je remercie le ciel qui a placé ce grain de sable dans ma voix qui plait énormément à  mes nombreux fans.

Après quatre ans d’études, j’ai travaillé avec des mineures incarcérées à  la prison juvénile de Chicago. Avant de refouler la terre de mes ancêtres pour travailler dans le domaine des droits humains, j’ai eu la chance de rencontrer et chanter avec de grandes figures de la musique tant haïtiennes qu’trangères, notamment : Baba Maal, Olivier Motogotsu, Emeline Michel, Jimmy Cliff, Angélique Kidjo, Eddy François et la troupe Tchaka Roots of Haïti !

 Pour ceux qui se questionnent sur ma foi chrétienne, soyez sans crainte, je suis croyante ! J’ai fréquenté les églises méthodiste et catholique pendant des années. Ma conception de Dieu, de la religion, qui n’a rien à  envier à  la vôtre est différente, mais ne diminue en rien ma foi. Je suis de ceux qui pensent que la religion est la plus grande façon de ségréguer les gens et que s’attacher à  l’une d’entre elles c’est encourager les querelles de religions.

Mes fans chéris, je vous aime et je suis certaine que vous allez continuer à  me supporter. Faites de même pour tous les musiciens haïtiens afin qu’ils puissent produire des oeuvres dignes de vos tympans à  l’instar de nos musiciens d’antan.

 Stéphanie Séjour n’est pas une chanteuse ordinaire, c’est un phénomène que la nature humaine ne peut découvrir d’un coup ! Au fil des ans, sa voix rauque et enrouée la hissera au top. Nos coeurs se sont déjà  pliés sous le charme de son sourire, la grâce de sa voix, la pureté de ses paroles, aujourd’hui notre âme soupire après les surprises ineffables que ses mille et un talents réservent à  tout mélomane averti !

commentaires
  1. Tati L. dit :

    Who is Garrett Antoine? Any clue, link?

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s