Carel Pedre, né pour le micro. Un parcours sans faute

Publié: 8 décembre 2011 dans Haïti Culture

La presse haïtienne n’a pas toujours vécu sous le joug de nuls, elle a connu des jours de gloire avec d’éminents chroniqueurs tels : Georges Petit, Jean Paul Camille, Félix Lamy, Jean Léopold Dominique, Antoine E. Serge Beaulieu, tous, malheureusement passés dans la demeure du silence. Aux jours présents et au dessus du lot de la racaille, un jeune homme, phénomène des ondes veut établir son siège en hauts lieux, oui parmi les seigneurs suscités. Venu du Nord-Ouest, entré par la grande porte, au moment le plus inattendu, j’ai l’honneur de vous présenter, mesdames et messieurs Carel Pedre que j’invite à vous conter son histoire.

(Ils ont Anderson Cooper, Nous avons Carel Pedre)


Salut, c’est une joie pour moi de m’entretenir avec vous par le biais de http://www.culture509.com… Je suis de Port – De – Paix, j’y ai vu le jour le 8 juillet 1980, j’y ai passé toute mon enfance jusqu’en 2000 quand je suis venu à Port-au-Prince pour mes études universitaires à l’École Supérieure d’Infotronique d’Haïti. Ma mère a eu pas mal de difficultés pour me mettre au monde et c’est six ans plus tard qu’elle m’accorda un frère.

Chaque fois qu’il me revient l’impératif de parler de mes débuts à la radio, deux sentiments me traversent : la volonté de faire mieux, d’aller plus loin et l’envie de verser des larmes. Je vous laisse le soin de deviner pourquoi. Il m’était coutume d’intervenir dans les débats en classe, que je fasse parti des comités, que j’anime les rassemblements… en réalité, j’étais attiré par les micros. Vers le millieu des années 90, à quelques kilomètres de ma demeure, il y avait une station de radio appelée Mélodie FM qui faisait sensation que je prenais plaisir à fréquenter quotidiennement. Ma présence y était presque permanente au point que j’ai fini par assimiler les rouages de l’operating jusqu’à suppléer, au besoin, n’importe quel absent.

Sur une autre antenne de la ville, mon professeur Marc Edouard Eugène animait une émission à travers laquelle il invitait un de ses élèves. C’est ainsi qu’il avait fait choix de Mesmin, qui brillait par son éloquence, mais en dépit de ses talents, mon condisciple ne manifestait pas vraiment d’intérêt pour la radio jusqu’à ce qu’il finisse par laisser tomber. Moi, j’ai tenu à combler ce vide, j’ai contacté monsieur Marc Edouard qui m’a accueilli sans grande difficulté. De cette émission, je suis passé à la retransmission des informations, puis à la rédaction. En février 1997, Jean Gardy Philogène qui animait ‘’Echo des Stars’’ a laissé la ville pour évoluer sous d’autres cieux, mettre les voiles vers d’autres horizons, je fus appelé à assurer la continuité, mais j’étais plutôt effrayé. Dans un élan louverturien, j’ai finalement accepté et ce fut mon premier pas dans l’animation à la radio.

Radio Étincelle était vraiment intéressante, mais j’ai dû l’abandonner car elle se trouvait loin de chez moi et j’étais contraint de dépenser le peu que j’avais comme argent de poche pour assurer mon transport. Une autre station, New Star, à proximité de ma demeure me convoitait et j’ai fini par succomber à son charme. J’ai commencé par relayer des informations que je captais sur Radio France Internationale et la Voix de L’Amérique, puis avec les 2,500.00 gdes qui m’étaient allouées mensuellement j’avais la possibilité de m’abonner à multiples quotidiens et ainsi varier les sujets à débattre. Chaque jour, je prenais du poil de la bête. Mon succès, je le dois à une émission culturelle ‘’ Bonjour les amis’’ qui était diffusés tous les dimanches dans la matinée entre 9 : 00 et 12 : 00.
Quand je suis entré à Port – Au – Prince en septembre 2000, où, depuis je me suis installé j’étais plutôt malade car le micro me manquait. J’ai contacté M. Edner Jean, qui m’avait remarqué au cours de son passage à Port – De – Paix et qui m’avait promis de m’accorder un piston le jour où je déciderais de m’établir dans la capitale. Il m’a référé aux dirigeants de Radio Caraïbes qui m’ont proposé un stage avec M. Brégard Anderson, Dieu seul sait pourquoi, mais l’horaire coïncidait avec mes heures de cours et j’ai raté le privilège.
Entre temps, j’entretenais une correspondance électronique avec les soeurs Guérin, car je rêvais de diffuser dans les stations où j’ai débuté ‘’Woy les voilà’’. Un beau matin, j’ai décidé de leur rendre une petite visite à Planèt Kreyòl et dans les méandres de notre conversation Christina m’a interrogé sur ce qui, selon moi, constituaient mes talents et elle m’a proposé d’accompagner le comédien Ashley Laraque dans une émission à caractère économique. J’ai reçu mon baptême de feu le jour où en absence de l’animateur attitré je devais recevoir les mamans de Cité Soleil, un mois après mon recrutement. Ce fut une belle expérience. Gary Lubin, indisponible un jour pour une quelconque raison, c’est à moi qu’il a été demandé de le suppléer, ce que j’ai dû faire pendant quatre mois. En un clin d’œil, j’ai gagné l’estime de nombreux et je suis devenu un homme à tout faire à Planèt Kreyòl. J’étais connecté de près ou de loin à la majorité des émissions et des activités de la radio, pourtant je ne gagnais qu’une maigre pitance.

Au début de l’an 2004, l’Organisation Mondiale de la Santé a fait appel à mes services pour un contrat au titre d’attaché de presse, que je n’ai pas refusé. Peu de temps après je me suis rendu compte que j’ai tout simplement exploité à Planèt Kreyòl et j’ai décidé de ne plus faire de la radio dans de telles conditions et que si je devais travailler contre mes intérêts et en faveur d’autrui que ce soit chez moi, dans mon Port – de – Paix. Au cours d’une entrevue concernant une publicité avec Fabrice Rouzier, j’ai été informé de la création d’une nouvelle station de radio et l’invitation d’y travailler m’était lancée. Une semaine plus tard, je l’ai contacté pour lui dire que je suis intéressé, j’ai conféré avec Jean Marc Apollon et d’autres responsables et depuis mon amusante croisière avec Radio One a débuté. Le 6 juin 2005, j’ai commencé par animer un show matinal dont l’audition n’est plus à vanter, je crois que c’est l’émission selon mon coeur.
J’ai fait mes premiers pas dans la radiophonie très jeune, Dieu soit loué je n’ai aucun ennemi dans le secteur, dans ma vie en général..Je n’ai pas de clan, même si je dois une fière chandelle à Caleb Desrameaux qui m’a toujours soutenu. Ceux que je peux considérer comme mes guides ne sont pas d’ici, ce sont des journalistes étrangers que j’écoutais de ma province étant. Par contre j’éprouve beaucoup de respect pour certains dont Michel Ange Saint Preux, Lionel Guillaume, Roberto Dorneval, Captain Dave qui sont très disciplinés. L’animation n’est pas le résultat d’une formule magique, mais le fruit de connaissances générales, d’un esprit créatif, de coordination dans ses pensées, la méthodologie dans la préparation et le respect de soi.

J’ai connu des jours difficiles de mon premier pas à ce jour, car j’ai dû réaliser des entrevues avec des musiciens de carnaval qui en réalité n’ont rien à dire, privés de toutes lecture et écriture, j’ai dû accepter la mauvaise foi de certains propriétaires et dirigeants de médias qui refusent de monnayer la compétence en raison de leurs décevantes expériences avec de nombreux malfaiteurs qui fourmillent les bandes. Toutefois, me reviennent à la mémoire d’heureux évènements dont certaines interviews inoubliables dont celui que j’ai fait avec Fabrice Rouzier relative à Haïti Troubadour.

Aujourd’hui, je rêve de devenir une référence à l’instar de Joseph Damas et dans quelques années j’aimerais être le patron d’une grande chaîne semblable à MCM. Ce sont de grands rêves, mais volonté et discipline aidant je réussirai pour le bonheur de ma famille, mon pays et le mien.

commentaires
  1. Trisha dit :

    Proud of you Carel
    Congratulationsssss!!!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s