Stéphanie Douyon se met à nu pour vous !

Publié: 16 décembre 2011 dans Haïti Culture

Elle est jeune, dynamique, elle touche a tout dans le culturel haïtien, a la radio, a la télé elle ne cesse de supporter les artistes, la culture. En 2010, elle fonde Koid’9, une entité qui œuvre dans la création d’événements culturels, de spectacles. Stéphanie Douyon a fait pour vous son autobiographie.

Mon nom est Stéphanie Douyon.  J’ai vu le jour  le 31 octobre 1988.  Je suis la fille unique de ma mère, Marie Claire Darline Theagene, mais mon père, le colonel Lamartine Douyon, avait déjà 5 enfants bien avant que je naisse. De magnifiques frères et sœurs avec qui je m’entends farouchement bien.

J’ai débuté à l’école à Les gais Lurons Kindergarten, du primaire à la 8 eme année fondamentale j’ai été au collège Marie-Anne, et c’est au collège classique d’Haïti que j’allais enfin boucler mes études classiques. Toute de suite après j’ai intégré le petit monde de CEDI pour apprendre le marketing et les relations publiques, ce métier qui me fascinait depuis mon jeune âge. Mais il faut croire que ce n’était pas mon seul destin.

Quand j’avais 14 ans, j’ai fait la connaissance de Ronald Difficile, et ce dernier qui animait à l’époque « place aux jeunes » sur Radio Ginen m’a invité à venir participer à son émission. C’était un coup de cœur entre les auditeurs et moi, ils ont adoré ma voix et moi je suis, tout de suite, tombée amoureuse du micro et de l’idée de savoir que derrière leur poste de radio il y a avait des gens qui prenaient du plaisir à m’écouter parler. J’ai dû continuer tous les samedis suivants, et c’est ainsi que ma belle histoire d’amour avec la radio a commencé.

Deux  ans plus tard, je voulais déjà élargir le cadre, avec de nouvelles amies que j’ai rencontrées, on a décidé de faire un show  télévisé. J’ai écrit le projet et on a toutes été voir Pradel Henriquez a Télémax pour le lui présenter. Malgré le fait qu’on a mis du cœur et beaucoup de temps à préparer notre apparition, on a dû laisser tomber car Wyclef Jean avait décidé à cette époque-là de racheter la télé et on a dû changer de direction.

On était loin de baisser les bras, on a continué le chemin avec notre ambition en tête et a atterri à télé éclair. Là-bas j’ai rencontré pleins de gens tels que Zagalo et Esther qui m’ont incitée à continuer le travail.  Mais à 18 ans j’ai dû m’arrêter car le pays était confronté à de graves
problèmes politiques qui n’épargnaient personne. Certaines de mes amies ont dû laisser Haïti définitivement.

Durant les vacances j’ai rencontré Raoul Denis (Tira), il m’a annoncé, qu’il allait avoir une émission d’été, « KomsiWow », a télé canal bleu et qu’il me voyait bien mener l’équipe. Avec Mackingtosh et même des fois Mme Denis, on a répété tous les jours, jusqu’à ce qu’on commence réellement deux semaines plus tard. Je me suis lancée dans cette aventure avec, à mes côtés, Sniper,  le « p’tit tonton » le plus spontané que j’ai jamais connu de toute ma vie.

Ce fut une très belle expérience que je n’oublierai jamais. Pendant 1 an et demi, avec cette émission on s’était, réellement, crée un espace sur le petit écran.  Après cette période je commençais vraiment à m’en lasser sans, pour autant, pouvoir partir…   Quelque temps plus tard on m’a mis en disponibilité et en sortant je me suis promis de ne plus jamais y retourner. Il n’y avait plus l’envie, plus le feeling du début, le feu s’était éteint.

Entre temps, j’ai continué avec mes études en Marketing.  Quelques mois plus tard, un ancien collaborateur de « komsiwow » m’a proposée d’écrire un projet d’émission pour RFM. A partir de là j’allais avoir une nouvelle équipe composée d’Ayen, de Pimp Juice, et de Fabiola François. A peine deux émissions, le directeur de la station me proposa de présenter une émission de jeunes tous les jours. J’acceptai, et KOI D’9 a pris naissance. D’autres collaborateurs se sont joints à moi et en un rien de temps et on s’était rangé parmi les émissions les plus écoutées sur la bande FM. Mon amour pour le micro grandissait de jours en jours. J’adorais ce que je faisais. C’était ma passion, mon travail

Lors du séisme du 12 janvier 2010, j’étais à la radio, avec tout le staff, en train de faire l’émission. On aurait pu mourir mais Dieu a voulu qu’on vive et nous a épargné.  Suite à cette stratégie le staff s’est détaché. Fabiola François et moi étions toujours ensemble on a remis sur pieds une nouvelle équipe, afin de renouer avec nos anciens amis et même nos auditeurs, en mai 2010, on a décidé d’organiser « Spotlight » une soirée dans laquelle les jeunes talents étaient mis en valeur. Ce fut la première soirée de KOI D’9 Entertainment. L’expérience fut tellement extraordinaire qu’on a décidé de recommencer, quelque mois plus tard, soit en juillet, avec « sunny night ».  Encore une fois ce fut une réussite. Peu de temps après on a dû  arrêter l’émission sur RFM on avait décidé de continuer sur RCH 2000, mais l’ambiance et le système de fonctionnement ne nous plaisait pas. On a laissé tomber.  L’émission s’est tue mais KOI D’9 Entertainment prenait de jours en jours de l’ampleur.  En février 2011 on a organisé « Black Paint » et encore une fois nos fans ont répondus à l’appel. Même sans le micro la connexion qui existait entre KOI D’9 et ses fans étaient forts au point de devenir indestructible.

A mesure que le travail continuait les charges devenaient plus lourdes. En juin 2011 on a eu la responsabilité d’organiser la vente signature de l’album « Plim Pam » de P-Jay. Ce fut un très grand succès et le staff avait fait un très bon travail malgré toutes les difficultés rencontrées.

Puis récemment en octobre dernier on a organisé une halloween party « scary » qui fut encore une fois un succès. Jusqu’ici le seul échec qu’on a endossé est « Dirty beat » en  raison d’une mésinterprétation de certaines informations. Ceci n’a, pourtant, pas empêché au quelques amis qui avaient fait le déplacement de s’amuser follement.

Pour arriver là où je suis aujourd’hui, bien que je sois loin d’arriver à destination, j’ai toujours été supporté par ceux que j’aime. Que ce soit par mon père qui malheureusement nous a quittés le 25 novembre 2011, par ma mère qui assiste toujours à mes soirées et aussi mes amis.

On est à la fin de l’année 2011, et depuis 3 ans, je partage ma vie avec un homme très différent de ma personne. On n’a pas les mêmes goûts certes mais on se complète l’un l’autre.

Actuellement je me concentre à fonds sur une émission télévisée que je présenterai très bientôt au public. J’ai hâte de revenir sur le petit écran, cela me manque.  Aussi je travaille afin de mieux structurer KOI D’9 qui est à présent une production à part entière. Je me suis mise aux services des artistes haïtiens, je veux les aider à trouver des gens, des compagnies pouvant leurs  aider à atteindre plus facilement leurs rêves.

Je suis Stéphanie Douyon, une femme déterminée qui ne baisse jamais les bras devant les difficultés de la vie. Je suis de ceux qui croient que les objectifs sont faits pour être atteints. Mon père me disait toujours qu’il faut aller au bout de ses rêves et c’est ce à quoi je m’applique tous les jours de ma vie. Je sais ce que je veux et je ne cesserai de lutter jusqu’à ce que je l’obtienne. A chaque fois je tombe je me relève toujours sur mes deux pieds. Je remercie Dieu qui me garde et me donne la force d’avancer même quand des fois ceux à qui je tienne me trahit, me blesse, jamais j’abandonnerais. Et c’est ce que je dis à tous ceux que je connaisse.

“Ne t’arrête jamais continue d’avancer malgré tout.”

 

commentaires
  1. jean philippe danielle dit :

    compliment ma chere ne baisse jamais les bras,j’ai vraiment aime cette emision komsiwow

  2. herdjee dit :

    wow elle est geniale cette fille.

  3. colagene rubens dit :

    Pour moi tu és just wooooooowwwww

  4. Jean Michel Eveillard dit :

    Très long chemin ! Courage ! Felicitations !

  5. Damour Violune dit :

    Wooooowwwwwwww girl tu es superbre et tres courageuse keep on like this

  6. Alain MrStraight Up dit :

    Congrats Steph! Tanpri kontinye sou route positive sa paske Ayiti besoin jeune tankou’w yo. Mwen espere jeune ki gen chans li autobiographie sa ap pran note et fe message lan passe. Konsa wap fe lekol epi rest monde lan finalman ap k admire valeur jeunesse Ayitien. Once Again Thx a lot Steph (Nan Fort-Lauderdale ak New York, LMG and PartyMode Assembly avew a 100%)

  7. Smith dit :

    GOOd Steph… Kembe la

  8. keisha dit :

    I always believed and you, Just keep up the good work. The sky is the limit, don’t give up. There is much more to come great and even better things.

  9. Belizaire Tamara dit :

    Stephanie c bien d’etre aussi determinee c ainsi quand on respire le positif. Traverse les epines sans haine mais avec mefiance. Compliements, je suis avec toi.

  10. La chance tu l’as deja donc ne fait pas trop la fofolle

  11. katyana dit :

    Courage ma soeur , Dieu te guidera dans tout ce que tu veux entreprendre dans la vie , je suis tres fiere de toi steph , meme si les difficultes te font la guerre tu as ete toujours forte e arrive a vaincre le mal , bisousssssss sista de moiiiii

  12. Jude Berny dit :

    That’s awesome Steph tu as oublier de dire que tu etais comme un vipere agite lorsqu tu etais a l’ecole , et en gros tu es superbe! I really like that positive, creative, and decisive person u are . Pursue your goal with a passion, and never let life slow you down!

  13. Desil Dinaov Fresnel dit :

    Puisse le tres haut continuer a vous donner de la serenite afin vous soyez toujours guider par la puissance de la pensee positive de peur que votre foi ne soit jamsais changee en desespoir,Felicitation!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s